Trek dans la campagne birmane : de Kalaw au Lac Inle

Après nos 3 mois et demi en Amérique du Sud plutôt sportifs, nous avons fait une petite parenthèse avec l’Australie et la Chine mais voilà, nos petites escapades sur plusieurs jours commençaient à nous manquer ! Nous profitons donc de notre escale à Kalaw pour repartir en trek de 3 jours. Au programme, 60km de Kalaw au Lac Inle à travers villages, rizières, et plantations de thé et de piments de la campagne birmane.

 

Jour 1 : Rizières et pâte d'amande

Après avoir profité la veille d’une journée de repos à Kalaw avec coucher de soleil et bière en compagnie d’autres backpackers sur le rooftop de notre auberge, nous avons rendez-vous à 8h à « Sam’s Family » pour le départ du trek. Nous rencontrons alors nos compagnons de route pour ces 3 prochains jours : un couple d’allemands, un couple israélo-américain, notre guide Soe Soe et son frère cuisiner : une bonne équipe !

Dès les premiers mètres on retire déjà pull et manteau, nous sommes en hiver ici mais à 10h du matin il fait déjà 25°C et le soleil cogne. Par chance, nous n’avons pas à porter nos gros sacs qui seront acheminés directement au point d’arrivée du trek.

Cette première journée débute par la traversée d’une pseudo-jungle. Appellation qui fera d’ailleurs fuir notre couple d’allemands, "Fraulein" ayant une phobie des araignées. Cette jungle se révèlera être une simple forêt et nous ne croiserons aucune bête aux pattes velues… 

Sortis de la forêt, nous traversons des rizières, longeons un réservoir d’eau artificiel alimentant la ville de Kalaw, puis arrivons à un point de vue sur les champs de thé vert. Le temps que notre guide nous explique 2, 3 points sur la culture du thé et nous arrivons au point de ravitaillement pour ce midi, où nous retrouvons le couple d’allemands. Encore une fois, et comme à chaque trek, nous sommes impressionnées par la qualité du repas qui nous est servi : salade d’avocats, de tomates, légumes marinés, petites crêpes, et pastèques, bananes et orange en dessert ! Un bon repas qui nous permet d’échanger plus longuement sur les voyages de chacun : nous sommes tous les 6 des voyageurs au long cours.

La marche reprend et nous passons par un autre village où nous découvrons la manière dont sont séchées les feuilles de tabac, comment sont fabriqués les balais (à partir de longues herbes séchées), comment sont triées les feuilles de thé (les plus petites étant vendues plus chères car plus fortes en goût) et le mode de vie traditionnel des habitants de ce village. On notera notamment la fabrication très artisanale du meuble de télé tout en carton ! Les maisons, qu’elles soient de bambous ou de parpaings, ont un intérieur très rudimentaire avec bien souvent un rez-de-chaussée servant de stockage des récoltes et un étage composé d’une voire deux pièces avec comme seuls équipements des tapis, une table basse (ici on mange assis par terre) et un autel pour prier Bouddha.

L’après-midi, nous longeons un chemin de fer où nous croisons des ouvriers en tongs et longyi (habit traditionnel birman porté par tous les hommes ; une sorte de jupe longue) bien qu’ils soient en train de piocher et de travailler le ballaste des rails ! Quelques kilomètres encore et ces rails nous mènent à une petite gare. C’est l’heure du goûter : thé et délicieuses petites pâtisseries du coin comme les « indian sweet », petites boules aux amandes.

La dernière partie de cette première étape se fait en longeant les rizières travaillées par les buffles. Ces « buffalos » comme ils les appellent ici sont d’impressionnantes grosses bêtes que les hommes montent comme des chevaux : ici les machines agricoles n’ont pas encore remplacé les bœufs. Le soleil commence à tomber et nous arrivons à notre point de chute de la journée. Nous sommes accueillis dans la maison familiale de notre guide et ici comme dans beaucoup de villages birmans, pas d’eau courante, et pour les toilettes il faut aller dans la cabane au fond du jardin pour trouver… les toilettes turques bien sûr !!

La fin de soirée se passe autour du feu puis nous allons nous coucher tous les 6 en rang d’oignons à l’étage avec 3 couvertures chacun… la nuit sera extrêmement fraîche !

 


Jour 2 : Moutarde et boules de poils

Pour bien commencer la journée, la maman de notre guide nous sert un petit déjeuner birman à coup de samossas, riz frit, omelette et fruits ! Un peu difficile à avaler de bon matin mais il faut tenir jusqu’au midi ! Aujourd’hui, nous découvrons :

  • Les champs de moutarde semblables à des champs de choux. Ici pas question de faire une copie de la moutarde de Dijon mais plutôt des salades avec les grosses feuilles vertes (très bon et proche de nos côtes de bettes) ;
  • Les fleurs donnant les graines de sésame ;
  • Les racines de tamarind : racines visuellement semblables à celles du gingembre utilisées comme épices dans beaucoup de plats birmans leur donnant une couleur orangée ;
  • Les champs de piments et la manière de les faire sécher au soleil : une impression de grands tapis rouges dans les champs ou dans la cour des maisons ;
  • Le tissage traditionnel birman : nous faisons un stop dans un village où une petite dame de 86 ans avec de jolies boucles d’oreilles roses fluo nous montre son travail.

La pause déjeuner se fait dans un petit village en compagnie de jolies petites boules de poils que nous sommes à 2 doigts de mettre dans notre sac à dos !!

Le reste de la journée se fait sous un soleil de plomb à travers les rizières. Nous passons notre seconde nuit dans une autre famille où nous dégustons un excellent thé au gingembre autour d’un jeu de carte (version allemande du « jeu qui se goupille » pour les avertis mais sans la carte sur le front à la fin et donc beaucoup moins bien, ils ont retiré le meilleur).

 

Jour 3 : Pirogue et écoliers

Ce matin, nous commençons la journée en traversant les champs de blé et les forêts de bambou. En chemin, nous nous arrêtons pour voir :

  • la fabrication de panier en bambou servant au transport de nombreux produits allant des récoltes au linge de maison ;
  • la fabrication de parpaings artisanaux, moulés un à un dans une machine à l’ancienne, où il faut tasser le mélange de roches calcaires et sable à la force des bras, puis sont séchés au soleil avant d’être revendus ou utilisés pour bâtir sa propre maison.

Sur la route de l’école

Quelques kilomètres plus tard, nous arrivons en plein milieu d’une cour d’école. C’est la récré et les enfants sont dehors à jouer et chanter, leur cahier à la main. Ici, comme dans tous les pays que nous avons traversés jusqu’à présent, l’uniforme est de mise : chemise et longyi pour tout le monde. Nous n’arrivons pas à voir le professeur qui semble s’être absenté mais nous visitons l’école, visite rapide puisqu’il n’y a qu’une seule grande pièce et notre guide nous en dit un peu plus sur le fonctionnement scolaire en Birmanie.

L’école est obligatoire et gratuite jusqu’à 11 ans, soit à la fin de la primaire. Dans l’école de ce village, une classe unique et mixte de 50 élèves de 5 à 11 ans. A l’intérieur de cette grande pièce, les élèves sont répartis selon différents niveaux mais tous sous la tutelle du même professeur. Tableaux à la craie, chaises, petits bureaux, cahiers et crayons, le professeur n’est pas là donc c’est un peu la débandade mais aujourd’hui c’est une leçon d’anglais qui est en cours ! Pour le midi, pas de cantine, chaque élève apporte son repas.

 

Nous effectuons nos derniers kilomètres à pied sous une chaleur accablante avant de partager notre dernier repas tous ensemble. Nous sommes arrivés sur les rives du Lac Inle à Tone Le Village et c’est en pirogue à moteur que nous rejoignons le village de Nyaung Shwe où nous attendent nos sacs à dos ! Nous décidons de rester 2 jours dans ce petit village sympathique entre farniente, et découverte des alentours à vélo.

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle découverte de la campagne birmane grâce à ce trek de 3 jours, loin des temples bouddhistes et autres pagodes qui sculptent habituellement le territoire. Plus que les chemins empruntés et la beauté du paysage, c’est la rencontre avec les populations locales, leurs coutumes et modes de vie qui nous ont beaucoup plu. Le genre de rencontres et d’expériences qui nous fait relativiser. 

 

7 commentaires

  1. Anne-So
    On finalise notre circuit et le trek que vous avez fait nous tente bien...  vous êtes passés par une agence sur place ?
    A vos commentaires ! 24 février 2016 at 11 h 49 min
    • Panda

      Coucou Anne So ! Nous sommes passés par l'Agence "Sam Family" ils sont très bien, les prix sont sensiblement les mêmes partout mais les guides ne sont pas forcément toujours à la hauteur. Le nôtre Tsoe Tsoe était très bien, il explique plein de trucs et est très sympa ! N'hésitez pas si vous avez d'autres questions ! 

      A vos commentaires ! 25 février 2016 at 5 h 24 min
  2. Mylaine
    Coucou les loulous, Photos superbes mais surtout couleurs eclatantes !  Bientôt le retour en France nous a v ons hâte de vous revoir. Gros bisous :)
    A vos commentaires ! 14 février 2016 at 16 h 52 min
    • Panda

      Merci Mylaine ! Par contre pas qu'on n'ait pas envie de vous voir mais on n'a pas non plus très très envie de rentrer ;)

      A vos commentaires ! 17 février 2016 at 7 h 02 min
  3. poping moming
    Photos toujours aussi belles. J'ai l'impression que les petits enfants vous ont particulièrement touchés !!! en même temps ils sont beaux et ont l'air heureux ! on attend les prochains sujets .
    A vos commentaires ! 13 février 2016 at 8 h 46 min
  4. Charline
    Super des nouveaux articles pour occuper nos pauses !! :) Continuez de bien pofiter !
    A vos commentaires ! 10 février 2016 at 10 h 58 min

A vos commentaires !