Randonnées dans la Sierra

Pour se mettre en condition avant les randonnées qui nous attendaient un peu plus haut dans la Sierra, (région andine au centre de l’Equateur qui balaye du nord au sud et où l’on trouve les plus hauts sommets du pays) on décide de se poser quelques jours dans la ville thermale de Baños.

Baños

Petite ville au pied des montagnes, Baños est une cité touristique agréable à découvrir et connue pour ses sources d’eaux chaudes. Petites échoppes, artisanat, marché couvert, et aussi beaucoup d’agences qui proposent de multiples activités sportives : randonnées, rafting, canyoning, quad… On testera les bains d’eau (très) chaude (pouvant aller jusqu’à 40°C pour certains) ainsi que la randonnée jusqu’à la « Casa del Arbol » au cours de laquelle on aura eu une peur bleue de 2 gros chiens lancés à nos trousses. La fin de la rando se fera en stop, à l’arrière d’un pick up avec plus de peur que de mal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Latacunga et ses alentours

Latacunga, ville étape pour tous les randonneurs souhaitant faire l’ascension du Cotopaxi ou la boucle du Quilotoa. Nous passons ici 4 jours dans la jolie auberge Tiana où entre 2 sorties, on en profite pour avancer dans la structure du blog et commencer à parler html, CSS, shortcode…

Crête du Quilotoa 

Pour s’y rendre, 2 heures de bus puis une camionnette nous amène à l’entrée du parc du Quilotoa.

Culminant à 3914 mètres, cet ancien volcan a fait de son cratère une belle rando d’acclimatation à l’altitude avant de faire le Cotopaxi. Toujours actif, une lagune s’est formée dans son cratère duquel nous avons fait le tour en longeant la crête.  4h30 de marche avec un ciel capricieux, entre vent et soleil, avec des passages tranquilles et d’autres un peu moins, où les personnes sujettes au vertige auront tendance à vouloir fermer les yeux ! Exception faite de cette difficulté, les 15km se font bien et on en prend plein les yeux !  

 

 

 

 

 

 

 

Le Cotopaxi

L’ascension du Cotopaxi qui culmine à 5897 mètres nécessite une certaine préparation et un équipement bien particulier puisqu’à cette altitude, l’atteinte du sommet s’effectue sur un glacier. Nous décidons donc de nous limiter à la rando menant au refuge José Rivas à 4864 mètres. La montée bien que courte met notre souffle à rude épreuve et il faut dire que le sol assez meuble (terre volcanique et neige), rend l’ascension plus compliquée, surtout lorsque le vent et le froid s’en mêlent ! Une fois arrivés au refuge, on oublie vite le mauvais quart d’heure qu’on vient de passer et on se dit qu’on aurait bien continué un peu plus haut ! En échangeant avec notre guide, il nous explique effectuer ce trajet tous les jours de la semaine : « il faut bien nourrir ma famille », voilà de quoi avoir un cœur de champion !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Poping Moming
    Hello les Loulous, Que c'est beau !!! Luc préfère attendre la création de l'autoroute pour faire le tour du Quilotoa. On remet cette ballade à plus tard. Merci pour cette petite vidéo. Au plaisir de vous lire. Bisous
    A vos commentaires ! 20 août 2015 at 20 h 02 min

A vos commentaires !