Les merveilles de l’Amazonie

L’Amazonie ! C’était une des étapes clef que nous ne voulions absolument pas manquer en Amérique du Sud ! La seule question était de savoir dans quelle partie de l’Amazonie allions nous nous rendre ? Equateur Nord ? Equateur Sud ? Pérou ? Le budget alloué à cette excursion étant assez conséquent, il s’agissait de ne pas se tromper. Après avoir cherché pas mal d’infos, c’est finalement un de nos camarade de l’école Don Quijote qui nous fera nous décider pour la partie nord équatorienne. Il nous vante alors une lodge, qui se trouve être la même que celle conseillée par David, un collègue de Romain ! Banco, nos billets pour l’Amazonie sont pris le lendemain, direction Guacamayo Ecolodge au sein du Parc National de Cuyabeno !!

 

Avant de pouvoir profiter des merveilles de l’Amazonie, un long périple nous attend. Le départ est prévu en fin de soirée à Quito (de la Mariscal) pour une nuit dans le bus direction Lago Agrio dans la région de l’Oriente. Arrivée à Lago Agrio au petit matin, le temps de prendre un petit déjeuner et un autre bus nous amène à l’entrée du Parc National. Sur place, nous faisons connaissance avec notre guide Willian puis nous embarquons à bord d’un canoë 12 places pour une descente de 2h du Cuyabeno jusqu’à Guacamayo Ecolodge. Au total, il nous aura fallu près de 15h pour arriver à destination mais quand on découvre le site on se dit que ça valait vraiment le coup !

Des cabanes en bois sur pilotis, une tour d’observation, un coin détente avec hamacs et livres sur la faune et la flore amazonienne, une cantine en terrasse… de quoi bien se reposer après les excursions prévues pendant les 4 jours à venir.

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aux alentours, 11 autres lodges sont ouvertes dont 7 toute l’année, les autres uniquement en haute saison. Toutes tentent de se démarquer en mettant en avant une politique environnementale la plus aboutie possible en limitant au maximum son empreinte sur ce territoire fragile et protégé.

Pour exemple, à Guacamayo Ecolodge, l’électricité obtenue via les panneaux photovoltaïques, est disponible de 6h à 18h, la suite se fait à la bougie, il n’y a eau chaude que s’il y a soleil et en quantité limitée, tout le matériel est équatorien et a été amené par bateau… Notre guide nous a également confié qu’un projet était en cours de réflexion pour remplacer le gasoil des moteurs des canoës par du biocarburant et que l’association Rainforest aidait les lodges pour s’améliorer et devenir plus respectueuses de l’environnement.

 

Explorateurs en herbe

L’Amazonie réserve son lot de surprises dont nous avons été témoins lors de nos différentes excursions qu’elles soient diurnes ou nocturnes, à pied ou en canoë.

Déjà lors de nos 2 premières heures de canoë pour rejoindre le camp, nous avons croisé notre premier anaconda (un bébé, il faut y aller par étape…) prenant le soleil sur une branche le long de la rivière ! Il fallait le voir le bougre, se fondant totalement dans le décor mais c’était sans compter sur l’œil vif de Willian qui nous a permis d’observer une multitude d’autres animaux dans leur habitat naturel pendant notre séjour :

 

  • Caïmans : aperçus lors nos 2 virées nocturnes en canoë, endormis la journée, ils sortent la nuit pour chasser.
  • Paresseux : il porte bien son nom puisqu’il reste accroché aux branches des arbres et ne descend qu’une fois par semaine pour faire ses besoins pour ne pas être repéré par les prédateurs ! Ses déplacements se font au ralenti.
  • Boa : bébé boa de 50 cm vu de nuit, maman ne devait pas être très loin !
  • Serpent écarlate d’Amazonie : enroulé autour d’une branche, il nous a fait l’honneur de se déplacer sous nos yeux lors de notre approche… « Ne t’inquiète pas, on ne se serait pas plus approché… »
  • Le Boto, dauphin rose d’Amazonie : Aime venir se montrer quand il perçoit la venue des canoës
  • Aigles & Vautours : ils sont nombreux à guetter leur futur repas, du haut des arbres ou dans les airs
  • Singe rouge hurleur : on l’entend avant de le voir !
  • Singe moine Pithecia : Pas farouche pour poser devant les objectifs… Pas sur cependant qu’il fasse la couverture de magazines de mode…
  • Saïmiri commun (ou singe écureuil) & Capucin à front blanc : petits malins et très rapides, ils se déplacent le plus souvent en bandes.
  • Hoazin huppé : la « dinde volante » !
  • Toucans & Perroquets : Colorés, chantants et furtifs !

Nous avions rêvé de voir la faune exceptionnelle de l’Amazonie, c’est chose faite !

Entre le professionnalisme de notre guide, la faune et la flore observée, la qualité du camp (cuisine, locaux, personnel…), nous recommandons vivement Guacamayo Ecolodge à tous ceux qui souhaitent vivre une expérience amazonienne !

 

A vos commentaires !