Le « W trek », 5 jours au cœur de la Patagonie chilienne

LA PATAGONIE : cette région mythique dont nous avions tant entendu parler ! Nous y voilà, partagés entre l’excitation de découvrir ces terres australes et la douce nostalgie de voir arriver la fin de notre étape sud-américaine.

Pour nous, la Patagonie rime avec grands espaces, monts enneigés et glaciers et c’est ce que nous partons chercher avec le « W trek ».

 

Le trek W, c’est quoi ?

  • Un trek en forme de W
  • 80 km de sentiers à travers le Parc National Torres del Paine
  • 5 jours de randonnée pour la plupart des trekkeurs
  • Des nuits en refuge ou en tente, selon vos affinités
  • Une météo très incertaine et changeante
  • Des paysages à couper le souffle 
  • Et pas mal de calories dépensées !

 

 

Notre maison sur le dos, en route pour le trek W !

Préparation

1/ Douce nuit : Notre amour pour l’aventure nous pousse à choisir l’option camping pour les 4 nuits que nous passerons dans le parc. Sur le parcours, plusieurs campings payants ou gratuits, dans lesquels il faut apporter son propre matériel (ou le louer sur place dans certains campings payants), à savoir :

  • Toile de tente
  • Duvet basse température
  • Tapis de sol (qui permet surtout de protéger de l’humidité du sol)

Nous louons tout ce matériel à l’hostal de Puerto Natales où nous avons passé la nuit avant le départ.

 

2/ « Sac à dos, sac à dos » :

  • Se nourrir : difficile de choisir sa nourriture pour 5 jours et trouver un bon compromis entre apport énergétique, plats chauds/froids, quantité et place prise dans le sac ! On opte pour : thé et café, céréales & cake pour les petits déjeuners ; amandes, cacahuètes, raisins secs, barres de céréales, chocolat & biscuits aux céréales pour le midi et les encas ; 200 grammes de pâtes par personne avec fromage et sauce tomate pour le soir ! De quoi tenir au ventre et motiver les troupes ! Il faut bien sûr aussi de quoi faire cuire tout ça : nous louons un réchaud et une casserole et achetons 3 petites bombonnes de gaz (2 auraient été largement suffisantes !). Inutile de se charger avec des bouteilles d’eau, l’eau des ruisseaux et des cascades du parc est potable (on boit alors vraiment de l’eau de sourcesmiley).
  • Se vêtir : un t-shirt différent par jour, un tenue de soirée et des produits de beauté… c’est ce que vous n’emporterez pas ! Les vêtements, c’est lourd à porter et il faut se satisfaire du strict nécessaire : une tenue de journée pour la randonnée (oui oui la même pour les 5 jours) et une tenue sèche pour la nuit (une bonne paire de chaussettes et un thermique manche longue pour les nuits plus que fraîches !).
  • Se laver : Inutile de s’encombrer avec shampooing et gel douche : pas de douche dans les campings gratuits ! Pensez quand même à la brosse à dents si vous voulez vous faire quelques amis lors du trek.
  • Se reposer : nous avons dans nos sacs le matériel « Douce nuit » cité ci-dessus.
  • Marcher : après avoir découvert la marche avec bâtons lors de l’ascension du volcan Lascar, nous en louons chacun une paire à l’auberge pour le trek afin de soulager le dos et les jambes !

 

3/ Pour ne pas perdre le nord 

Le trek W peut se faire d’ouest en est (du glacier Grey aux Torres del Paine) ou d’est en ouest, nous optons pour cette dernière sans regrets ! Aucune utilité de prendre un guide, le sentier est plutôt bien balisé même si parfois il faut regarder à 2 fois pour trouver la balise orange !

 

Jour 1 : de l’Hôtel Las Torres au Mirador Las Torres – 11 km

Ce matin, nous sommes 6 personnes de l’hostal Lili Patagonia de Puerto Natales à partir pour le « W trek » : un couple d’anglais (qui va découvrir la signification du mot « trek » au cours de ces prochains jours…), deux américains (Leron, un californien déterminé, et Lucas, un hawaïen randonneur, qui décide de partager ses 5 jours de trek avec le couple d’anglais… une aventure dans l’aventure, on y reviendra plus tard !) et nous 2. Après 3 heures de bus, nous arrivons au Parc National Torres del Paine. Par chance, le temps est avec nous et c’est sous le soleil que nous commençons la rando avec une quinzaine d’autres trekkeurs.

Nous sommes le 1er octobre, jour de l’ouverture officielle du parc, et bonne nouvelle, à notre plus grande surprise l’entrée se veut donc gratuite !

Il faut trouver notre rythme (environ 3km/h… on vous laisse calculer le temps nécessaire pour réaliser les 76km du trek… Nous, on a évité de le faire dès le premier jour, le moral en aurait pris un sacré coup !!) et les premiers kilomètres donnent le ton de ce qui nous attend ces prochains jours. C’est une première pour nous d’effectuer un trek en totale autonomie sur une durée de 5 jours et nous sentons bien le poids des sacs sur nos épaules, entre 12 et 15 kilos chacun !

Déjà, on aperçoit les sommets enneigés et quelques kilomètres plus tard, le haut des fameuses tours. Après 4 heures de marche, nous arrivons au campement Las Torres où nous installons notre tente avant de repartir vers le mirador Las Torres pour voir les 3 tours de plus près. Cette dernière partie se fait donc sans nos gros sacs laissés dans la tente : nos épaules nous remercient déjà !

De retour au campement, comme prévu, ni toilettes ni douches ni eau, mais un petit ruisseau pour remplir les bouteilles et faire cuire les pâtes. Tous les campeurs se retrouvent sous l’abri prévu pour cuisiner. La variété des plats de chacun est incroyable : certains mangent des pâtes, d’autres des pâtes et les plus gourmets d’entre nous mangeront… des pâtes ! Nous faisons connaissance avec un couple de néerlandais très sympa et retrouvons Leron. Nous passons une première nuit plutôt fraîche mais bonne dans le parc.

 

Jour 2 : Du campement Torres au campement Italiano – 21 km

Aujourd’hui, une longue journée de marche nous attend. Dans le camping, pas de grasse mat’, petit déjeuner aux aurores pour tout le monde puis paquetage de la tente et des sacs ! On a cherché les mules mais on s’est vite rappelé que notre dos serait le seul porteur de ce trek.  

L’objectif de cette seconde journée est d’atteindre le campement Italiano, soit 21 km de marche. Les paysages sont différents d’hier et le soleil est toujours là. A notre gauche, nous longeons le lac Nordernskjöld et à notre droite se succèdent le Mont Almirante Nieto puis les Cuernos del Paine. Les kilomètres se suivent mais ne se ressemblent pas et à chaque nouveau sentier, c’est la surprise !

Après 6 heures de marche, nous faisons une halte au refuge Los Cuernos. Ici, lits, tables, douches chaudes, bières… mais ce n’est pas ici que nous passerons la nuit et il faut encore marcher quelques 5 km pour arriver à notre campement (sûrement les plus longs de la journée avec quelques douleurs qui pointent le bout de leur nez aux épaules, pieds, dos… Heureusement qu’on a un lit confortable ! Ah bah non !)

On retrouve au campement notre triplette de l’hostal : le couple d’anglais et Lucas, qui ont décidé d’effectuer le trek d’ouest en est (l’inverse de nous). On sent à cet instant comme les prémices d’une certaine tension entre les 3 anglophones, et on commence à être curieux de savoir comment se passe le trek entre ces personnalités très différentes…

Comme la veille, on choisit notre emplacement pour monter notre tente à l’abri du vent sous les arbres. Nous sommes observés par plusieurs oiseaux ressemblant à des buses qui attendent sûrement de pouvoir chiper quelques victuailles !

Il fait frais et l’appel du ventre se fait entendre ! Autour de la table, Marie, Tony, Leron et un couple d’australien. Nous nous suivrons tous pendant les 5 jours du trek. La journée a été éprouvante pour tout le monde, et on fait l’inventaire des bobos de chacun et de ce que nous avons pu voir sur le chemin, mains dans les gants et bonnets sur la tête… Ambiance refuge de ski !

 

Jour 3 : Du campement Italiano au campement Italiano… en passant par le Mirador Britanico – 11 km

Le parcours prévu pour aujourd’hui est plus court et plus léger… nous dormirons une seconde nuit à Italiano, on peut donc laisser toutes nos affaires au campement ! On passe de 2 sacs à dos 60L de 13 kg à un petit de 20L pour 2 : les 11 km qui nous attendent vont être « muy facil » ! Là encore, le paysage diffère des 2 précédents jours. Nous traversons « La Vallée des Français » avec sur la première partie une vue sur le glacier des français : Magnifique ! En entendant et voyant les blocs de glace qui s’en détachent, on comprendra que les bruits entendus ce matin n’étaient pas du tonnerre !

On passe par des chemins enneigés, des forêts d’arbres nus, des ruisseaux à enjamber et une plaine caillouteuse avant d’atteindre le mirador Britanico. De là, pleine vue sur la Cerro Aleta de Tiburon, la Cerro Fortaleza et bien d’autres… Vue idéale pour la pause « recharge de batterie » avant de redescendre au campement, faute de pouvoir continuer jusqu’au dernier mirador bloqué du fait de passages enneigés.

De retour au campement, nous faisons la connaissance de 2 belges, Samuel et Philippe qui ont débuté le trek un jour après nous et qui ont comme objectif de le finir en 4 jours … Nous passerons la soirée à faire connaissance autour d’un bon verre d’apéro… et oui, si certains cherchent à alléger leurs sacs au maximum, d’autres ont pensé aux soirées fraiches et à la récompense des longues journées de marche en se chargeant avec une bouteille de rhum… Tout simplement parfait !

Pour la petite histoire, si pour nous, la journée d’aujourd’hui était une journée soft, un trail était organisé dans le parc Torres del Paine… 50 km… Effectués par les premiers en un peu plus de 4 heures !

 

Jour 4 : Du campement Italiano au campement Grey – 19 km

Petit-déjeuner tous ensemble avant de nous lancer dans une longue journée. Au programme, on longe le lac Sköttsberg dans lequel la montagne se reflète comme dans un miroir, arrivée prévue au refuge Paine Grande avec point de vue sur le lac turquoise Pehoé. Cette première partie est très vite avalée, uniquement du plat. La seconde partie va elle se révéler plus longue que prévue, avec plus de dénivelé et un final casse-patte où les sacs à dos semblent avoir pris quelques kilos ! Du refuge Paine Grande au campement Grey, nous longeons le lac Grey et profitons de plusieurs points de vue sur le glacier du même nom, impressionnant !

Nous arrivons au campement payant Grey après 7h30 de marche. Le campement est adjacent au refuge Grey, et pour la première fois depuis 4 jours, nous prenons une douche bien chaude qui fait un bien fou, avant de nous offrir une brique de vin rouge pour fêter la dernière nuit.

A 20h, nous voyons arriver nos compères belges ! Ils ont donc réussi leur pari de réaliser le trek en 4 jours, en combinant aujourd’hui l’équivalent de nos journées 3 et 4. Chapeau !!

 

Jour 5 : Du campement Grey au refuge Paine Grande – 11 km

Le réveil sonne mais nous faisons nos marmottes ½ heure de plus… Erreur !!! Car pendant que nous profitions une dernière fois de nos duvets humides, un puma faisait des rondes autour de la zone de campement et certains lève-tôt ont eu la chance de l’apercevoir et d’immortaliser ce moment avec des photos de ce « gros chat » à la silhouette très semblable à celle d’une lionne.

Dernier petit-déjeuner et dernier paquetage de nos affaires, et c’est parti pour les derniers kilomètres jusqu’à Paine Grande. Il nous faudra 3 heures pour y arriver

Deux récompenses pour clôturer ce trek en beauté :

  • La traversée du lac Pehoé en catamaran à partir de Paine Grande, avant de reprendre le bus jusqu’à Puerto Natales, nous offre un point de vue final sur le parc Torres del Paine de toute beauté ;
  • Le soir à Puerto Natales, après avoir pris une douche et avoir enfilé des vêtements propres, nous retrouvons Samuel, Philippe et Leron pour une bonne soirée « rattrapage de calories » avec bières, frites, terremotos et hamburgers : une excellente soirée qui clôture une supère aventure.

 

Pour l’anecdote, de retour à l’hostal, nous avons retrouvé Lucas qui nous a raconté son aventure avec le couple d’anglais… Il en retiendra 3 choses :

  • Ne pas voyager seul avec un couple (sauf si c'est nous bien évidemment !) ;
  • S’assurer de la motivation et de la condition physique des personnes avec qui on part faire un trek : le couple a voulu abandonner au bout d’un jour mais comme ils avaient dépensé toute leur monnaie dans les bières le premier soir, ils n’avaient plus assez d’argent pour reprendre le ferry et faire demi-tour ; mademoiselle, ne pouvant plus avancer avec son sac à dos, a réparti l’intégralité de ses affaires dans le sac des 2 autres de l’équipe.
  • Préférer des compagnons étrangers dont on ne parle pas la langue pour ne pas comprendre les complaintes incessantes si complaintes il y a : ça lui évitera d’entendre « j’ai mal au dos, j’ai mal aux jambes et je veux boire du champagne ! ».

 

En conclusion

  • Pour un premier trek en autonomie, ça nous a vraiment donné envie d’en refaire d’autres.
  • Les bâtons de marche sont plus qu’utiles dans ce genre de trek pour soulager les jambes et le dos.
  • Le plus fatiguant n’a pas été la distance parcourue, les nuits en toile de tente ou encore l’absence de douche mais bien le poids du sac sur les épaules qui a laissé quelques courbatures aux épaules plusieurs jours après la fin du trek.
  • Contrairement à ce qu’on a pu lire dans certains guides, nous conseillons sans hésitation de réaliser le trek d’est en ouest comme nous l’avons fait : beauté des paysages allant crescendo, finir en beauté avec le ferry et douche le dernier jour !
  • Si c’était à refaire, on pousserait le troisième jour jusqu’au campement payant Paine Grande pour y passer la nuit, y laisser les sacs le quatrième jour pour effectuer l’aller/retour jusqu’à Grey sans avoir à porter les sacs.
  • Très bonne ambiance pendant les 5 jours grâce aux belles rencontres que nous avons faites ! 

 

Plus d'images du trek dans la galerie !

 

 

15 commentaires

  1. Alban
    Un énorme "LIKE" pour ce W treck, Patagonie, ohh ouiiiii. Photos géniales et je survalide le mode galerie qui nous permet de profiter à notre tour du diaporama :). Mentions spéciales pour la photo de mini iceberg qui est incroyable ainsi que Romain et sa pause "chocapic" !!! Be continued !!!!
    A vos commentaires ! 28 octobre 2015 at 15 h 10 min
    • Panda

      Ahah merci Alban !!! On savait que le mode galerie te ferait plaisir ;) 

      A vos commentaires ! 11 novembre 2015 at 8 h 47 min
  2. Benou
    Vous envoyez du rêves les copains. Les paysages sont fous! Mention spéciale pour la barbe Into the wild ;)
    A vos commentaires ! 25 octobre 2015 at 19 h 31 min
    • Panda

      Viens donc envoyer du rêve avec nous ... on vous attend toujours !! :)

      A vos commentaires ! 27 octobre 2015 at 1 h 23 min
  3. Guilauz et Manue
    Vous nous épatez les amis!! quels grands sportifs, pas de doute, la prochaine saison de Pékin Express c'est pour vous et vous la gagnerez haut là main ! merci pour ces superbes photos de l'Amérique du Sud. Ca donne trop envie, même avec les grosses doudounes! effectivement Roro avait une belle grosse barbe du type homme de Cromagnon!  
    A vos commentaires ! 22 octobre 2015 at 19 h 20 min
    • Panda

      On sera avec vous sur la ligne de départ pour Pékin express : RDV à HG KG !!! 

      A vos commentaires ! 27 octobre 2015 at 1 h 19 min
  4. Jéjé
    Et Jeff au milieu de la photo conclusion quand même !
    A vos commentaires ! 22 octobre 2015 at 14 h 52 min
  5. soaz
    Attention Solène tu voyages avec un Yeti!    
    A vos commentaires ! 21 octobre 2015 at 11 h 50 min
  6. Cam de Piedoue
    Comment veux tu, madame Barbedet que j aille travailler après ce récit incroyable! Le trek en direction de Clamart semble moins exotique...Profitez à fond de ces belles aventures! Bises bises
    A vos commentaires ! 20 octobre 2015 at 8 h 40 min
    • Panda

      Il nous reste encore quelques mois si tu veux te joindre à nous ;) !

      A vos commentaires ! 27 octobre 2015 at 1 h 17 min
  7. poping moming
    Le Trek est une longue ballade tranquille !!!!! Pas sûr, mais quelles beautés ! en même temps il fallait oser aller les chercher, tout de même ! Nous n'avons qu'un mot : FELICITACIONES ! Merci pour tous vos textes et ces vues magnifiques. Nous continuons le voyage en 1ère classe ! Les parents de Soso  
    A vos commentaires ! 19 octobre 2015 at 6 h 29 min
  8. Dédée
    Merci les copains pour toutes vos histoires et photos !! c'est génial ce que vous faites ! On adhère à la barba de Roro ;) Un gros bisou à vous deux ! 
    A vos commentaires ! 17 octobre 2015 at 22 h 13 min
    • Panda

      Merci les copains ! On est maintenant en Australie, Nico serait heureux ici avec toutes ces plages et ces grosses vagues ! Bisous à tous les 3 !

      A vos commentaires ! 27 octobre 2015 at 1 h 13 min
  9. Jéjé
    Chipeur, arrête de chiper !!!
    A vos commentaires ! 16 octobre 2015 at 17 h 21 min
    • Panda

      Bravo Jéjé ! Tu as trouvé un lien caché, mais il t'en reste encore 2 autres ... Sauras tu les retrouver ? 

      A vos commentaires ! 27 octobre 2015 at 1 h 12 min

A vos commentaires !